Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 15:37
saison de la pluie

loin d'être gage de bonnes récoltes, la saison de la pluie est trop souvent synonyme de dégâts au Burkina Faso

chaque année, avec plus ou moins de gravité, les inondations dues aux pluies brusques touchent en particulier les personnes vivant dans la précarité

leurs habitations situées dans les quartiers non aménagés, les non-lotis, sont construites de briques en terre et s’écroulent sous les averses violentes

les conditions sanitaires, déjà problématiques en temps normal, s’aggravent dans ces moments

quand elles ne sont pas directement victimes de noyades ou de blessures, des personnes perdent le peu qu’elles ont, sont déplacées, manquent du minimum et voient leur santé en pâtir

cette année, 12 morts, 35 blessés graves et plus de 26.000 sinistrés ont été dénombrés depuis le mois de juin

une de nos amis a eu besoin de travaux... mais la maison n’est pas tombée

courage à toutes et tous !

Published by 2 roues pour 2 pieds
commenter cet article
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 10:45

le Burkina Faso se trouve violemment atteint : le terrorisme, qui laissait hors de portée de (ses) tirs le pays, est entré sur scène vendredi soir, suivant un scénario habituel de grand hôtel international, d’hommes puissamment armés, de victimes nombreuses

l’ex président Compaore, diplomate aux doigts de fée et aux contacts avérés en terrains rebelles, garantissait-il dans un pacte discret la sécurité de ses compatriotes ? tout le fait supposer

la page est tournée et le tout nouveau gouvernement doit tenir compte de la fragilité du pays face à cette question : frontières poreuses avec le Mali et le Niger, portion sahélienne difficile à contrôler

plus que jamais et comme ils l’ont montré face :

à leurs difficultés récurrentes (santé, éducation, économie...)

aux révoltes de leurs militaires (2011),

aux abus du régime Compaore (assassinats non élucidés, volonté de rester au pouvoir en 2014),

au coup d’état du Général Diendere (2015)

aux effets négatifs sur leur économie des situations de crise politique (Côte d’Ivoire, 2010-2011, Mali 2012), de l'épidémie d’ebola (2013, pays voisins) et du terrorisme (augmentation des enlèvements dans divers pays limitrophes depuis 2011)

... plus que jamais les Burkinabès s’appuieront sur leur sagesse, leur habileté à trouver l'entente, à plaisanter en parentèle, à palabrer pour ne pas être brutal, à faire face aux épreuves, à chercher les solutions...

blessés en plein moment de leur effort présent d'installer un mode de vie respectueux, avec un gouvernement fraîchement élu, gageons que ces hommes intègres continueront à vivre en bonne intelligence entre groupes différents

les terroristes n'ont qu'un pouvoir de faible : la violence aveugle ; face à elle, l’énergie vitale du Burkina est à louer et à encourager

ce sont les voeux que nous souhaitons pour cette année 2016

l’attaque, le deuil, la sagesse
Published by 2 roues pour 2 pieds - dans le Burkina Faso
commenter cet article
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 09:03

le retour au calme, à la suite du coup d'état perpétré par le Général Diendéré, est un soulagement pour le Burkina Faso

l'action de l'armée loyaliste s'est fait attendre, l'intervention de la CEDEAO a été vivement critiquée (et ignorée), il y a eu des morts... mais le pays est finalement sorti de la crise et le gouvernement de transition s'est remis au travail

la période reste néanmoins délicate :

- des élections à remettre au programme

- des interpellations et mises en examen

- une méfiance compréhensible entre protagonistes mais aussi pour le peuple dépassé par des dessous et imbrications de forces dépassant largement les frontières du Burkina

- une économie à remettre en selle

- des "alliés économiques" à rassurer

la prise de conscience d'une partie de la population, jeunes en tête, reste vive et le Balai citoyen est vigilant, dans ses analyses, à démasquer les mensonges et fausse promesses

la presse a retrouvé, voire développé sa liberté d'expression, relayée pendant la prise de pouvoir par des résistants sur les réseaux sociaux et via les téléphones portables

souhaitons qu'après une bonne lessive, se déroule au mieux l'installation d'un pouvoir sachant rester à l'écoute de l'ensemble de la population

entre deux
Published by 2 roues pour 2 pieds
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 20:54

ce genre de palabre, que j'ai extrait d'un "réseau social", et qui a été écrit pendant les heures sensibles du coup d'état récent, représente pour moi le mystère burkinabè :

cocktail d'humour, d'honnêteté, de bonhommie, de finesse, de franchise et de goût pour la rhétorique

l'esprit burkinabè ?
Published by 2 roues pour 2 pieds
commenter cet article
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 21:09

le Burkina traverse une nouvelle épreuve avec le coup d'état fomenté hier mercredi 16 septembre, par le Régiment de Sécurité Présidentiel, section de l'armée particulièrement entraînée et équipée

contrairement aux autres régiments de l'armée burkinabè, mal payés et peu valorisés, le RSP qui a travaillé étroitement avec le pouvoir durant tout le "règne" de l'ex président Blaise Compaoré, a un poids réel dans le pays... et une réputation assez mauvaise

soupçonné de crimes et tortures, d'avoir exécuté les basses oeuvres du régime en place, le RSP a été récemment menacé de dissolution par le gouvernement de transition ; le général qui a pris le pouvoir ne cache pas que cette menace a pesé dans la décision de faire le coup d'état

quelques semaines seulement avant la tenue d'élections, ce pays, qui devenait un modèle pour les voisins dotés de présidents trop accrochés au pouvoir, semble se retrouver dans l'impasse

une des forces du Burkina : le "balai citoyen", groupe emblématique d'une jeunesse refusant la politique mais professant des idées de probité, de renouveau, souvent inspiré par Thomas Sankara

il y a 4 jours, ils remblayaient, nettoyaient une terrain, plantaient des arbres

en août ils organisaient un don du sang...

le chanteur Sams'k Le Jah, qui chantait en 2011 "Ce président là" (... il faut qu'il parte, et il partira) aurait été arrêté, le rappeur franco burkinabè Smockey a vu son studio détruit par des roquettes

a-t-on trop vite nettoyé les murs de Ouaga ?...

nouvelle épreuve
Published by 2 roues pour 2 pieds
commenter cet article
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:22

 

certains de nos amis au Burkina habitent ce qu'on appelle des non lotis : terrains sans accès à l'eau ni à l'électricité, sans tout à l'égout, bien sûr sans voie goudronnée et sans infrastructures sociales

une cour avec parfois un arbre, plus souvent une bâche tendue sur des morceaux de bois, deux pièces au sol de terre battue, un foyer aménagé à l'extérieur pour préparer les repas ; par discrétion nous ne détaillerons pas le mobilier 

les lumières à travers les ouvertures font peut être de jolies photos... mais les tôles trouées laissent passer l'eau lorsqu'il pleut

pour en savoir plus, un court métrage récemment primé : A la rescousse des bidonvilles

ouaga15bene-13.jpg

 

 ouaga15bene-7-copie-1.jpg

 

ouaga15bene-6.jpg

 

ouaga15bene-16.jpg

Published by 2 roues pour 2 pieds - dans le Burkina Faso
commenter cet article
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 11:19

 

tout le monde cherche à gagner un peu, au Burkina

parmi les vendeurs des rues, des marchandes d'arachides au fier port de tête, des vendeurs de parfums qui se la jouent... et des enfants de onze ans qui proposent des sachets d'eau

 

ouaga15bene-12.jpg

 

ouaga15bene-26.jpg

 

ouaga15bene-18.jpg

Published by 2 roues pour 2 pieds - dans le Burkina Faso
commenter cet article
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 11:00
Idrissa de Bobo n'était pas prévenu de notre visite, Pita l'a appelé, il est arrivé à la boutique et nous a trouvés.
Idrissa tient le cap malgré des accidents de parcours : soucis de santé puis séparation d'avec sa compagne ; il se remet d'un passage difficile. Il amène sa fille à l'école chaque matin, la prend parfois le week end, a passé la soirée de Noël  avec femme et enfant  ... mais bon, le moral est fluctuant.
La boutique est toujours là ; les projets de déménager pour s'éloigner de l'hôpital (qui dissuade les éventuels clients de prendre du bon temps devant un jus de fruits pendant que passent les familles de malades) et de proposer, en plus des jus de fruits fraîchement pressés, cocktails et petite restauration, ont été finalement laissés de côté.
La situation actuelle (décrite dans l'article du 3 mai dernier) a des répercussions sur son activité, en grande partie liée à la présence d'étrangers, touristes ou non. Il n'a pas de clients, enfin vraiment très très peu.
Pourtant il remonte la pente et tient sa boutique ; nous restons en lien avec lui et évaluerons les besoins.

ouaga15bene-27.jpg
ouaga15bene-28.jpg

Published by 2 roues pour 2 pieds - dans le projet
commenter cet article
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 11:00
Vincent est en pleine forme, nul doute que son mariage prochain attise son énergie.
La famille de son neveu, Michel, avec qui il habite et fabrique du savon, a changé de cour ; ils ont tous deux une petite boutique avec les savons faits par eux et divers produits rapportés du Ghana par le neveu (crèmes qui guérissent tout, à base de moringa ou d'aloe vera).
Il tourne donc moins, grâce à la boutique, mais se déplace quand même ; à Ouaga l'essentiel du petit commerce (vêtements, portables, savons et crèmes, arachides, outils...) est fait  par des marchands ambulants qui s'arrêtent devant toute personne assise dans un maquis ou devant une boutique, ce n'est pas du tout mal considéré.
La moto lui sert bien sûr pour les livraisons, déplacements, et pour aller voir sa fiancée au village.
Il fait aussi, devant la boutique, (et ça marche, j'ai vu les clients) son premier métier de cordonnier. S'il y a moins de clients, ses activités ont peu de chance de péricliter, on aura toujours besoin de savon ou de réparer ses chaussures.
Nous lui avons aussi donné de l'argent pour l'entretien de la moto.
Vincent m'a donné RV pour voir sa nouvelle cour... et en fait la famille avait préparé un plat, on était invités !
Un mariage au Burkina, ce sont des frais pour les mariés qui invitent, même si les invités "participent" ; la future femme de Vincent, Angèle, va à l'école et prépare le BEPC et souhaite continuer l'école. Elle s'installera à Ouaga l'an prochain.
Chaque dimanche, Vincent rejoint Pita et des amis qui jouent de la musique.
Nous laissons Vincent sur son énergie actuelle qui est bonne (dans ses domaines, tout marche "un peu", pas besoin de touristes) et restons en contact.
ouaga15bene-0-copie-1.jpg
ouaga15bene-1.jpg
ouaga15bene-10.jpg
ouaga15bene-21.jpg


Published by 2 roues pour 2 pieds - dans le projet
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 11:00
Antoinette va bien, et nous avons pu constater que notre aide porte ses fruits.
La formation que la moto lui a permise l'an dernier étant terminée, elle voulait acheter une de ces machines à tricoter coûteuses pour son budget. L'Action sociale de Ouagadougou est passée chez elle et a vu le cadre dans lequel elle vit : le non loti (vaste quartier non viabilisé), la "maison" qu'elle loue (2 pièces sommaires) ; il a donc été décidé de lui payer intégralement la machine. Depuis, elle tricote à domicile et vend sa production.
Par ailleurs, elle a acheté à crédit (crédit solidaire, remboursé mois par mois à une fondation patiente et compréhensive), un vélo avec toit dans lequel elle véhicule les fournitures nécessaires à la fabrication de savon et effectue les livraisons.
Elle fait toujours des tresses, à domicile ou en boutique.
Ce sont donc 3 activités menées de concert avec constance, qui lui permettent de se nourrir, payer son loyer, élever sa fille, payer l'essence, aller au village (à 35 km) voir la famille.
Antoinette n'a rien demandé, je le souligne ; elle m'a donné RV pour voir sa fille qui vit chez son frère, Daniel, le surlendemain... en fait, les femmes de la cour ont préparé devant nous un plat : nous étions invités.
Enfin, Antoinette continue à aller à l'école pour rattraper le retard, elle nous a montré ses cahiers. Le matin de mon départ notre amie était à ESO avec un cadeau.
Bref, gentille, modeste, sérieuse ; une petite aide a été remise pour payer la révision de la moto, qu'elle entretient avec soin.
 Antoinette a eu des soucis de logement, obligée de quitter sa maison l'an dernier, puis a pu la réintégrer. Elle rêve d'une parcelle. Mais une parcelle en non-loti (300 000 F) est sujette à remise en question car il n'y a pas de papier de propriété officiel et les parcelles sont tirées au sort, au moment du lotissement. De plus, dans les projets de lotissement, les personnes handicapées devraient être prioritaires... de toutes façons, la situation de transition réclame patience et prudence. 
 
Nous serons attentifs aux éventuels besoins à venir (scolarité de Raïnatou, sa fille, qui est en 3e, questions de santé...) 

ouaga15bene-2 
ouaga15bene-3
ouaga15bene-4
ouaga15bene-7

Published by 2 roues pour 2 pieds - dans le projet
commenter cet article

 

projet d'atelier mécanique et artistique visant à accroître l'autonomie de personnes handicapées, au Burkina Faso

 

Contact

Nos Sujets :